Au sujet de la lettre de Guy Môquet

Publié le par Frédéric Le Loc'h

m--quet.jpgJe n'aurai pas d'élèves lundi 22 octobre, tout simplement parce que le professeur que je remplace n'a pas de cours prévu ce jour-là. Je n'aurai donc pas à "résister" à la directive du Ministère qui nous prie de bien vouloir mobiliser les élèves autour de la lettre du jeune résistant communiste Guy Môquet. Il n'empêche que si j'avais enseigné ce jour-là, je n'aurai probablement pas participé à une manifestation dont je ne vois pas très bien l'utilité sinon qu'elle répond au désir de notre Président qui sur un instant d'émotion a décidé de rendre hommage à ce jeune résistant tombé à 17 ans sous les balles nazies. Cette lettre est chargée d'émotion. C'est une lettre intime, adressée à ses parents. Je fais partie de ceux qui pensent qu'il faut se montrer prudent dans la relation entre mémoire et histoire. 
Pourquoi insister le 22 octobre sur la lettre de Guy Môquet ? Une lettre dont le contenu n'évoque même pas les motifs de son engagement dans la résistance. L'initiative du gouvernement me laisse songeur... Pourquoi ne pas proposer la même démarche autour de la journée du 10 mai, consacrée à l'esclavage ? L'esclavage, un thème qui ne fait même pas l'objet d'une séance d'une heure dans les programmes officiels en métropole !!! 
Je salue l'engagement héroïque de Guy Môquet mais je ne cautionne pas l'entreprise mémorielle du gouvernement.

Publié dans coup de sang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article